]
Loi de finances 2020, adopté par le gouvernement algérien.
Économie
Finance

Conseil des ministres

Loi de finances 2020, adopté par le gouvernement algérien.

Le gouvernement algérien n’exclut pas de recourir en 2020 à des emprunts extérieurs auprès d’institutions de financement du développement.

Enie


Selon le communiqué final qui a sanctionné la réunion du Conseil des ministres, tenue le 13 octobre 2019, peut-on lire dans le document. « Le projet de Loi de finances pour 2020 propose la possibilité de recourir, de manière sélective, au financement extérieur auprès des institutions financières mondiales de développement, en vue de financer les projets économiques structurels et rentables avec des montants et des délais en rapport avec le rendement de ces projets et leur solvabilité », Dans le projet de Loi de finances 2020, adopté par le gouvernement algérien, prévoit un déficit de 1555 milliards de dinars algériens (environ 12,5 milliards $), malgré une baisse significative des dépenses publiques.

Cette situation est le fait d’une prévision de baisse de 6,6% des recettes du pays. La décision de s’endetter ne semble pas faire l’unanimité, même si le niveau d’endettement extérieur du pays est assez faible, comparativement à son Produit Intérieur Brut (1,9%). La loi sur la monnaie et le crédit avait été modifiée en octobre 2017 afin de permettre à la Banque d’Algérie de financer directement, entre autres, le déficit budgétaire, le rachat de créances du secteur public et le Fonds national d’investissement.

Enie

partage

comments