]
Un bilan très positif
Actualités

Gabon : Ali Bongo, fait le bilan de 10 années de ses réformes.

Un bilan très positif

Octobre 2009-octore 2019, après 10 ans de règne, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba (photo), a fait le bilan de son exercice dans le quotidien d’informations générales L’Union. Ce bilan jugé très positif.

Enie


Selon le chef de l’Etat, SEM Ali Bongo ONDIMBA, « Si nous avons mieux résisté que les autres pays de la sous-région à la crise du secteur pétrolier, c’est bien parce que j’ai engagé ce mouvement de diversification dès 2010 », a déclaré le président gabonais. A l’exemple du secteur des hydrocarbures, selon Ali Bongo, ce secteur représente 29,3 % du PIB du pays en 2010, contribue actuellement à la richesse nationale à hauteur de 21,7 %.

Ce qui est de transformation du bois, le bois transformé localement avant l’exportation, Selon toujours le chef d’Etat, « on importe même du bois pour le transformer au Gabon et nous sommes devenus le premier producteur de bois contre-plaqué en Afrique et le deuxième au niveau mondial », a-t-il souligné Ali Bongo. Concernant le secteur des mines, ce dernier, selon le président de la république « Ce secteur est suivi la même évolution avec la création d’une filière de transformation locale du manganèse », affirme-t-il.

Le secteur de l’agriculture, est très important, selon le président de la république, « important en raison de ses effets positifs sur l’emploi, la balance commerciale ou sur le développement territorial, est également concernée par ce changement de cap. Résultats des courses : « Le secteur agricole est aujourd’hui le premier employeur privé du pays ».

Toujours dans le secteur de l’agriculture, le projet GRAINE, lancé fin 2014 pour palier dans une certaine mesure l’absence de politique sectorielle définie, le programme GRAINE, fruit d’un PPP entre l’Etat gabonais et le groupe Olam, s’est révélé très ambitieux. Ce projet structurant a dû faire face à des difficultés importantes qui ont nui à la réalisation complète de sa première phase, qui s’achèvera courant 2019.

La phase 2, en cours d’études actuellement, devra prendre en considération les errements du passé pour s’intégrer dans une nouvelle politique sectorielle qui semble plus volontariste. Rappelons, sue la BAfD a lancé, en avril 2018, le « projet d’appui technique à la stratégie de transformation de l’agriculture ».

Ce projet, financé à hauteur de 800 M FCFA, vise deux objectifs : la structuration de l’entrepreneuriat agricole des jeunes et la généralisation effective du programme GRAINE à l’ensemble des provinces du Gabon. Pour le chef d’Etat Gabonais, « il nous faut encore aller plus loin pour assurer notre indépendance alimentaire… C’est tout l’enjeu de la phase 2 du programme Graine que j’ai lancé ces dernières semaines », a-t-il souligné

Enie

partage

comments